Ah ben bravo : La Turquie ignore les quotas de pêche de thon rouge

Moi qui adore le poisson (et surtout le bon poisson tout frais que l’on mange en Turquie) et qui suis écologiste depuis mon jeune âge (premières actions autour de mes 10-13 ans en Turquie) (avant que Greenpeace ne soit organisé/autorisé dans le pays), voilà une mauvaise nouvelle. Pas cool !

Ceci dit, en parlant de poisson et de Turquie (et c’est souvent que je saoule les gens avec ça), le poisson que l’on mange à Istanbul est unique. On ne mange pas de thon, mais des poissons qui arrivent grillés dans votre assiette avec une queue et une tête (sauf 2 exceptions : les brochettes d’espadon (kiliç) et les tranches de turbot (kalkan)). Du coup, pour moi, le plaisir de manger du poisson est lié à voir dans mon assiette une tête et une queue ;-). Plaisir que je ne trouve pas ni avec le thon, ni le saumon (qui ne poussent pas dans le Bosphore).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *