Archives de Tag: culture

Polars à lire : vous me conseillez quoi ?

J’ai réalisé il y a peu, après plus de 30 ans de lectures diverses, qu’en fait ce que j’aime vraiment lire, ce sont les polars.

À l’école/collège/lycée (donc au CDI !), j’ai lu beaucoup d’Agatha Christie, et un peu plus tard, beaucoup de Sherlock Holmes / Conan Doyle, puis, convaincue (par qui ?) que ce n’était pas de la grande littérature, mais pas que pour ça, je me suis détournée des polars. En passant à côté de grands classiques, et de contemporains.

Pendant plus d’une décennie (20 ans-35 ans, en gros), j’ai affirmé ne lire presque que des essais, et très peu de fiction. Dans essais, je mets tous les livres de socio-philo-histoire des sciences, des livres politiques, des livres de socio-philo-SHS, etc.). La proportion de livres chez moi le prouve toujours. Je ne garde d’ailleurs que très peu de livres de fiction : ceux que je n’ai pas encore lus (souvent offerts), et ceux que je veux vraiment garder après les avoir lu car j’y tiens (soit parce qu’offerts/dédicacés soit parce que lu avec émotion/plaisir) : Dürrenmatt, Kafka, Kundera1, Beckett, Duras, Dahl, Gavalda, Auster (quasi polars !), Schlink (polars !), Vargas (polars!)…

Et soudain, cet été, après avoir enchainé depuis la rentrée dernière, avec bonheur et donc vitesse (alors que je lis très lentement) 2 polars de Vargas et 2 de Philip Kerr (prêtés par une copine qui a décidé que c’était pour moi, et elle a visé juste), et m’étant ennuyé à mourir sur 2 livres qui me sont tombés des mains (Vendredi de Heinlein, offert par l’ami Jean-No dans le cadre de la touchante opération « Il faut faire une culture SF à Elifsu, c’est plus possible autant de lacunes » lancée sur Twitter par je ne sais plus qui ; My fist Sony de Benny Barbash, j’ai compris, soudain, qu’en fait, mon truc, c’est les polars. Alors pourquoi se faire du mal avec autre chose ?

Alors, vous me conseillez quels polars ?

1ères réponses reçues sur Twitter, sous un angle particulier de chercheurs-publiant-des-polars-qu’il-faudrait-lister-un-jour, en partant de mon ami de prépa Colin Niel, à mon échographe Eric Nataf, et je viens de découvrir Vincent Boly parce que 3, c’est déjà une foule !

 

 

Notes
  1. erreur de jeunesse, à mon avis, mais bon, pas encore décidée à les virer []
Tagué